La voix des anges

Ce matin j’ai vu sous ma fenêtre
Ce pigeon qui semblait perdu
Je lui donnais ces quelques graines
Mais pourquoi à cet inconnu

J’ai vu naitre un nouveau jour
Comment expliquer cet amour
Sans rien attendre en retour
M’attendra-t-il à mon retour

A toi l’inconnu qui m’empoignas
Tes yeux noisette qui m’entrainent 
J’ai pu me blottir dans tes bras
Puis vu dans tes rires des cernes

Si trop de souvenirs s’effeuillent 
Il n’est rien de cet instant 
Quand l’urgence t’accueille
Que restera-t-il de ce présent 

J’ai écrit ces quelques notes guidées par une main, étrange
Je vous transcris, d’une lueur venue d’ailleurs, des mots d’archanges 
Et Je poserais ma voix sur la voie de ces anges
Je poserais ma voix sur la voie des anges 

Je me souviens ce matin sous ma fenêtre
Ce pigeon qui semblait perdu
Lui ai-je donné ces quelques graines
Était-ce un rêve vers l’inconnu

Une inconnue en une blouse blanche
Un sourire, une voie d’ange
Ce regard en ferait-il plus
Aux égards que je n’ai jamais eus

Et tous ce monde, tout autour
Ces soignants qui ne guérissent pas
Mais qui vous prennent dans leurs bras
Pour vous donner tout leur amour

J’ai même vu trop de sagesses
Et de tendresses associées
Même une larme peut se taire
Pour effacer une liberté

Refrain 

Mais quel pouvoir m’accompagne
Pour une rampe que je lâche
Enfin revoir sous ma fenêtre
Ce pigeon qui semblait perdu    Pour enfin voir,…………… une autre terre
Auteur : Alain Domergue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s